Blog!

Bienvenue sur les Archives 2009-2010 du blog d'Automotive Marketing. Retrouvez ici les 201 billets écrits sur Automotive Marketing entre le 11/11/2009 (date de création du site) et le 30/11/2010.
Depuis le 1er décembre 2010, Automotive Marketing a profondément évolué et nous vous donnons rendez-vous sur un tout nouveau site : www.automotivemarketing.fr!

Citroën se distingue!

Après Peugeot, continuons notre tour du Mondial de l'automobile avec le second constructeur français à avoir pris la parole jeudi, j'ai nommé Citroën.

 

Et si Peugeot a fait le show, le constructeur aux chevrons s'est également donné les moyens de marquer l'événement automobile de l'année.

La conférence de presse, un peu plus longue que prévue, a démarré par une étonnante vidéo. Frédéric Banzet, patron de la marque, se ballade dans Paris au volant d'une C-Zero pour vanter les qualités de performance, d'écologie et de silence du modèle. Et puis, magie du montage, il est arrivé au volant de la mignonne sur le stand.

 

Un stand au demeurant assez classique mis à part le fameux écran à 360° qui le surplombe et sur lequel était retransmis la conférence de presse. Un vrai plus pour la voir car la presse s'était mobilisée en masse. Si Peugeot a terminé sa conférence par son offre de mobilité, Citroën a choisi d'aborder cette nouveauté dans sa gamme au début du discours. L'occasion ainsi de mettre en avant cette offre de services complètement inédite et prometteuse baptisée Citroën Facility.

Si la nouvelle C4 s'exhibait fièrement derrière le patron des chevrons, c'est bien la DS4 qui a retenu tous les regards. On a même appris qu'une version hybride verrait le jour en 2012.

 

Sur fond de musique pop, Thierry Metroz, en charge du style, a dévoilé le concept-car Lacoste (on appréciera d'ailleurs la petite pub que l'homme a glissé pour la marque au croco en la saluant!) véritable "emblème" d'un état d'esprit. Une approche simple de l'automobile dixit Citroën... c'est là qu'on se demande si le partenariat avec Lacoste, marque à l'image écornée, était vraiment le bienvenu. D'ailleurs, c'est le premier concept des chevrons qui n'emballent pas la presse depuis 18 mois, soit depuis le lancement de la nouvelle identité.

 

Sans transition, Frédéric Banzet a fait une visio-conférence avec Sébastien Loeb (qui vient de décrocher son 7e titre et le 6e pour Citroën) permettant ainsi de lier le reveal de la DS3 WRC, futur fer de lance de Citroën Racing. Chose amusante, personne n'aura été dupe sur ce duplex en faux direct vrai enregistrement! Et c'est d'ailleurs par cette révélation que le directeur a conclu sa conférence de presse en annonçant que la part de marché de Citroën avait progressé d'un demi point et que 200 000 véhicules seraient écoulé cette année en Chine.

 

Bref, si vous avez lu mon billet précédent sur Peugeot vous l'aurez compris : Citroën nous a raconté la même chose que son cousin... mais dans l'autre sens! Il n'empêche, cette conférence était réussie. Mention spéciale pour la bande-son, sans conteste la meilleure du salon! Une chanson qui m'a trotté dans la tête toute la journée alors que personne chez Citroën n'a su me dire de qui était le morceau... mais à force de persévérance, j'ai trouvé... Et il est clair que toute la "Créative Technlogie" s'exprime dans cette musique : "One above one" de Vitalic!!!

Mais revenons-en au sujet pour faire un tour du stand, riche en nouveautés, qui n'ont d'ailleurs pas été toutes abordées dans la présentation, faute de temps. On y découvre donc les C4 Picasso (dont un très réussi bicolore rouge grenat avec toit noir) et C5 restylées, la nouvelle C4, la DS4 (malheureusement impossible à approcher puisque placée sur différences plate-formes), la DS3 WRC, la C-Zéro, et les concept-cars Lacoste ou encore la Survolt! Même mamie C6, toujours charmante malgré sa désuétude face à la nouvelle gamme, était bien là dans une tenue intérieure/extérieure bleue réalisée par le nouveau service de personnalisation de Citroën! Un service qui a également sévi sur une C5 pour la peindre en noir mat... c'est à la mode!

Si on s'arrête quelques instants sur le stand, il est, à mon goût, moins réussi que celui de Genève mais tout de même très élégant et dynamique.

 

L'écran à 360°, rejoint par différents tubes lumineux rouges se remarque dès votre entrée dans le hall, pardon...le pavillon (c'est plus chic!) 1. La gamme DS se distingue toujours par son habillage noir en relief toujours aussi séduisant et très "premium". D'ailleurs, aux côtés de la DS4, la DS3 Racing fait également une apparition remarquée dans la livrée noire et orange.

 

Le seul gros reproche que l'on pourrait faire à ce stand Citroën, c'est d'être un peu trop copié-collé sur celui du cousin au Lion. Maintenant, à savoir qui a repris le concept noir/blanc... Les chevrons sont tout de même un peu plus chaleureux avec plus de couleurs et surtout, toutes les nouveautés, hormis DS4, sont en libre accès. La C4 semble d'ailleurs bien plaire au public présent et sa soeur "Distinctive" ne lui fait apparemment pas trop d'ombre. La stratégie du constructeur pourrait donc s'avérer payante. Pour son premier bain de foule, elle s'expose  en nombre reléguant d'ailleurs un peu les C4 Picasso et C5 restylées au second plan.

 

L'espace est tout de même très bien organisé en pôles (concept-cars, écologie, DS, haut de gamme, ludospace et c'est une de ses vraies forces puisqu'il n'est pas nécessaire d'y passer des heures pour rapidement visualiser les nouveautés et pouvoir les apprécier. Les gens pressés pourront d'ailleurs ainsi rapidement aller à l'essentiel et voir seulement ce qui les intéressent.... Petit conseil d'ailleurs ci-dessous de Julien Faux, à l'origine du stand, sur la web TV de la marque :

Dernière attraction du stand Citroën, le simulateur WRC. Et oui... car si vous avez toujours rêvé d'être à la place de Sébastien Loeb, c'est le moment ou jamais. A la manière des simulateurs du Futuroscope, les chevrons vous invitent à prendre part à une spéciale dans une salle obscure où les sièges baquets s'animent. Pas testé, mais parait-il que les sensations sont saisissantes!

 

Tout comme Peugeot, Citroën déploie les grands moyens durant ce Mondial de l'automobile. Nouveautés en masse, services, personnalisations des véhicules, écologie... le slogan Créative Technologie prend ici toute son ampleur. Un stand à ne pas manquer pour une marque qui promet de frapper fort dans les prochaines années! Le rendez-vous est pris!

Sources et Iconographie : Mondial de l'automobile, Citroën, AM.

Peugeot fait le show!

Vous le savez, jusqu'au 17 octobre, le coeur de l'automobile parisienne bat au rythme du Mondial qui se déroule Porte de Versailles. L'événement a ouvert au grand public ce week-end et les organisateurs espèrent d'ores et déjà battre le précédent record de visiteurs (1,5 millions de personnes).

  

Automotive Marketing a pu se rendre à la première journée presse ainsi qu'à la soirée des réseaux (des constructeurs bien entendu!) et va donc, durant ces quinze prochains jours, vous faire vivre ce Mondial autrement.

Commençons ce premier "vrai" billet thématique par Peugeot qui, étant sur ses terres, a usé d'un mot d'ordre : faire le show! Et clairement, le Lion ne déçoit pas!

Si c'est Opel qui a ouvert jeudi matin le balai des conférences de presse (chaque constructeur a 15 minutes pour convaincre), c'est Peugeot qui a débuté pour le camp français. 508, 3008 hybride, iOn, concepts SR1, HR1 et EX1, Mu by Peugeot... ouf...tous les sujets ont été abordés!

 

Ce qui constitue une réelle performance en à peine quinze minutes. Le lion fête cette année ses deux ans, et la nouvelle dynamique insufflée à la marque depuis janvier semble il est vrai plutôt convaincante.

 

Le plan produit est important et l'accueil du public satisfaisant. Le constructeur est revenu sur ses performances en hausse (2 places de mieux sur le marché européen, 1 place sur dans le monde et 1ère marque française dans le monde) et sur les événements marquants de 2010 : offensive produits sans précédent réussie (RCZ, Hogar,..) pour dévoiler 508 qui porte "toute l'exigence et l'émotion de la marque Peugeot".

 

Toutes les ambitions aussi puisque la marque espère l'écouler à 200 000 exemplaires par an, dont un bon tiers en Chine dès 2012! iOn a aussi été à l'honneur et l'on a d'ailleurs appris que Peugeot a signé 15 accords en Europe afin de diffuser plus largement sa citadine électrique... vivement la liste de ses partenaires! Enfin, on retiendra de cette conférence de presse que l'offre de mobilité Mu by Peugeot devient presque une marque à part entière puisque d'ici à 2013, pas moins de 300 sites adopteront la signalétique et les produits et services Mu.

 

Qu'on se le dise, Peugeot vient  de comprendre les atouts de sa palette inédite de produits (voitures, utilitaires, scooters, vélos) qui vont enfin se retrouver tous dans les mêmes concessions. Peugeot marque donc, pour ses 200 ans, une vraie offensive massive, alliant technologies, respect de l'environnement,dynamisme, design... bref, une jolie application du Motion & Emotion, la signature désormais mondiale de la marque!

Tout cela se retrouve d'ailleurs sur le stand du constructeur. Inaugurée au Salon de Francfort 2009, puis reprise à Lyon et ensuite Genève, la thématique noire et blanche teintée de bleu et de bois est ici poussée à son paroxysme et ces couleurs tendances donnent le ton.

 

Le Lion n'a pas peut-être pas le stand le plus chaleureux du salon, mais un des plus attirant, si! Elegance, raffinement, ambiguité des atmosphères, Peugeot joue agréablement le jeu du Mondial notamment avec le "pont" qui surplombe une partie de l'espace et les murs d'eau, très "chic".

 

Un espace organisé par pôles : plaisir avec les SR1, RCZ, 308 GTi et CC (et même un coupé 407 qui fait désormais bien pâle figure), innovation (3008 hybride, HR1, iOn), et écologie avec de nombreux modèles "BlueLion" (dont une 206+).

 

Bref, vous l'aurez compris, Peugeot compte bien marquer ce Mondial 2010. D'ailleurs, outre la venue de Miss France le 5 octobre prochain ou de SAS Albert de Monaco le 15, la marque au Lion fêtera dignement la fin du concours New Peugeot (dont je vous ai déjà parlé) lors de sa soirée de clôture le 14 octobre. Automotive Marketing y sera pour vous conter l'événement!

Sources et Iconographie : Peugeot, automoto.fr, autonews, AM.

Le futur? Maintenant!

Ca y est, le Mondial de Paris a ouvert ses portes! Ou plutôt, a ouvert ses portes à la presse. Car pour le grand public, l'aventure commence samedi, et jusqu'au 17 octobre!

Un Mondial de l'automobile riche en nouveautés, toutes plus surprenantes les unes que les autres, et d'ores et déjà quelques faits marquants. Les constructeur français sont sur leurs terres et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela se voit! Peugeot, Citroën et Renault ont enchainé tour à tour des conférences de presse tonitruantes et l'applaudimètre a été chaque fois plus intense! L'électrique tient également le haut de l'affiche mais, fait nouveau, d'une manière totalement décomplexée! Les couleurs sont à l'honneur et tous les constructeurs veulent plus que jamais faire rimer écologie avec plaisir de conduire!

 

Près de 90 premières mondiales sont dévoilées et tous les constructeurs ont fait le déplacement à l'exception de Lada, SSangyong ou le petit Dahaitsu du côté des généralistes. Enfin, Aston Martin et Bugatti ont choisi de déserter la Porte de Versailles afin de réaliser d'autres événements plus ciblés en parallèle... Mais Ferrari, Lamborghini, Porsche ou encore Rolls Royce sont là... l'honneur est sauf!

 

Automotive Marketing a eu la chance d'être présent à la premiere journée presse du Salon c'est pourquoi je vous donne rendez-vous dès ce week-end pour découvrir ensemble les moments forts de l'événement automobile le plus plébiscité en Europe! Au programme, conférences de presse des constructeurs, mais aussi rumeurs des allées, coups de coeur et coups de gueule, tendances... Bref, le Mondial comme nulle part ailleurs! Premier billet samedi, avec Peugeot, Citroën et Renault sur le devant de la scène...

 

Par ailleurs, Automotive Marketing souhaite vous donner la parole durant toute la durée de ce Paris Motor Show. Vous souhaitez faire partager votre visite aux lecteurs? Dire les choses qui vous ont plu (ou déplu)? Racontez les rencontres que vous avez pu faire? Rien de plus simple! Rédigez quelques lignes agrémentées de photos et envoyez le tout à fmartinez@automotivemarketing.fr ou am.redaction@gmail.com! Après relecture, "votre" Mondial sera publié sur AM.

En attendant, pous vous faire patienter, un petit aperçu sympathique des sourires dévastateurs des charmantes hôtesses qui contribuent grandement à la magie de l'événement! Une vidéo signée de nos confrères MotorsTV France :

A samedi Clin d'œil

Made in China?

Puisque son premier billet vous a convaincu, je cède une nouvelle fois la place à Guillaume pour un billet "Made in China?"

A en croire le journal « La tribune » de jeudi, la future remplaçante de la Citroën C6 du groupe PSA devrait être produit en Chine. Le quotidien, se basant sur des sources internes pour se justifier, indique que le futur haut de gamme de Citroën sera même largement développé par le centre de développement local de la marque (China Tech Center) basé à Shanghai.

 

Cette annonce fait suite au probable retour de la Renault Safrane Made in Samsung Motors. En effet, le nouveau haut de gamme de la marque au Losange est annoncé depuis quelques mois comme une « simple » Samsung SM5 rebadgée.

 

Finalement, cette Safrane, basée sur l'ancienne SM5 sera réservée à certains marchés... mais c'est bien la nouvelle SM5, naturalisée française et baptisée Latitude, qui constituera prochainement le haut de gamme de Renault. 

 

Le modèle, après une révélation au dernier Salon de Moscou, foulera les moquettes européennes du Mondial de Paris dans les prochains jours, malgré les menaces des divers syndicats des usines françaises de Renault.

Dans tous les cas, et même s'il s'en défend à demi-mot, le groupe PSA semble adopter la même stratégie que Renault, en délocalisant son haut de gamme sur les marchés porteurs comme la Chine et l’Asie.

Que nous réserve-t-on pour le haut de gamme français en Europe? Avec des volumes de vente en 2009 proche du millier pour la C6 de Citroën et de l’échec commercial de la Vel Satis pour Renault (qui a tiré sa révérence dans la plus grande indifférence au dernier Festival de Cannes), les constructeurs français pensent sérieusement à déserter le segment. Preuve en est, Peugeot stoppe ces jours-ci la production de sa 607…sans remplaçante...

 

Néanmoins, les marques françaises pourraient bien proposé une alternative aux allemandes leader sur ce segment, avec ces modèles venus d’extrême orient. Développés en Asie pour l’Asie, ces berlines pourraient être une solution à moindre coût pour ne pas laisser un segment vide autrefois fleurons des gammes des constructeurs français. D'ailleurs, l'étude de style Métropolis, présente dans le Pavillon France de l'Exposition Universelle de Shanghai est une création Citroën 100% chinoise puisque que sa réalisation a été confiée au bureau de style de PSA basé dans l'Empire du Milieu. Et le patron des chevrons n'a pas caché que ce modèle, créé par des chinois pour des chinois, ferait une belle...DS6 en Europe!

 

L’avis du marketeur :

Abandon du haut de gamme ou création du concept de berline low cost venant d’Asie ? Telle est la question. Si les rumeurs se sont confirmées pour l’importation de la Renault (et peut-être une future Dacia ?) « SM5frane » en France, il me parait difficile que Renault (ou PSA par la suite) puisse justifier et imposer un haut de gamme basé sur du « carry over » et/ou non issue du savoir faire français. D’autant plus que ces modèles ont toujours été très franco-français. Une pilule assurément difficile à avaler pour la clientèle actuelle.

Auteur : Guillaume J.

Sources et Iconographie : La Tribune, Citroën, Renault, AM.

I just wanna be ok!

Pour commencer cette nouvelle semaine, riche en événement puisque le Mondial de l'auto de Paris ouvrira prochainement ses portes, j'ai choisi de vous mettre de bonne humeur. Ou plutôt, de vous parler de quelquechose qui me met de bonne humeur...en espérant que cela sera communicatif.

Ce quelquechose n'est rien d'autre qu'une petite mélodie sans prétention, "Be OK," chantée en 2008 par Ingrid Michaelson.

 

Une chanteuse bien connue des fans de séries TV américaines car elle a composé pour Grey's Anatomy ou One Tree Hill. Cette chanson, la voici :

Ca n'est assurément pas la chanson du siècle, mais c'est un air simple et entêtant... idéal pour un spot de pub non?

Eh bien justement, depuis quelques jours, vous entendez forcément cette musique à la TV. Car Opel a lancé la campagne de communication de son nouveau minispace, le Mériva. Une campagne signée de l'agence Amsterdam Worldwide qui a eu la bonne idée d'utiliser cet air... I just wanna be ok, be ok, be ok" comme bande sonore du spot TV.

 

Le Mériva opus 2 prend ainsi ces jours-ci la succession du Mériva 1, minispace le plus vendu en Europe, loin devant l'affreux Renault Modus. La stratégie a été, comme l'agence le conte sur son blog, de capitaliser sur la principale innovation du modèle, les portes arrières antagonistes suggérées, dans le spot par le fait de s'embrasser, au sens premier du terme. Une jolie métaphore car les bras ont de nombreux sens comme la sécurité, l'accueil, le bien-être... soit les caractéristiques qu'Opel veut mettre en avant pour son véhicule.

 

Le spot est doux, inter-générationnel, afin de s'adresser au plus grand nombre. Les couleurs chaudes du spot permettent de symbôliser d'une jolie manière le cocon familial ou amical que peut devenir le Mériva. On est très loin du précédent modèle, d'une rigueur, pour ne pas dire froideur, très germanique.

Une campagne nommée "Embrace Life" qui, en plus des traditionnels affichages, annonces dans la presse, spots TV et radio, s'est déclinée cet été dans les salles obscures et ce, d'une manière inédite. Car en effet, ce spot vous est peut-être familier. Surfant sur la vague de la 3D, Amsterdam Worldwide et Opel ont décliné ce spot en une version 3D dans à peu près tous les cinémas d'Europe.

 

Une expérience de communication inédite rendue possible grâce à Toy Story 3 et Shrek 4. En effet, ces deux films, véritables cartons de l'été, sont sortis en 3D. Il fallait donc les lunettes adéquates pour les voir... Parfait alors pour diffuser un spot de pub 3D juste avant. D'ailleurs, si vous avez conservé vos lunettes, mettez-les et regardez ci-dessous!

Pas mal non? 

L'avis du marketeur :

Une musique entêtante, une campagne de communication douce (qui n'est pas sans rappeler, dans l'esprit, le dernier spot du C4 Picasso... Oui, j'ai bien dit dans l'esprit!), Opel marque des points. Surtout après le spot pour la Corsa que j'ai dénigré il y a quelques jours! Plus sérieusement, la qualité de réalisation est à la hauteur de la réputation de l'agence Amsterdam Worldwide. Surtout, il fallait avoir l'idée d'utiliser un langage universel, celui du corps, pour parler voiture. C'est donc intelligent, plein d'émotions... Je ne dirai qu'une chose : I just wanna be ok, be ok, be ok...i just wann be ok!

 

Sources et Iconographie : Ingrid Michaelson, Opel, Amsterdam Worldwide, blog o pub, Youtube, AM.

Safety Day

Les cinq étoiles du crash test Euro NCAP, c'est un petit peu comme le soleil en été. C'est courant, bien de les avoir, mais pas indispensable. Alors certes, ma métaphore n'est pas d'une très grande qualité (je vous rappelle que nous sommes vendredi!), mais vous aurez compris le message.

 

Autrement dit, l'argument commercial de ces 5 étoiles, massue au début du XXIème siècle, s'est quelque peu atténué. D'une part, car tous les modèles ou presque les obtiennent. Par ailleurs, les pratiques de l'organisme sont de plus en plus contredites...

Aussi, les constructeurs n'hésitent dorénavant plus à médiatiser leurs propres crash tests afin de mettre en avant la sécurité de leur modèle. Volvo a été un ce ceux-là durant des années, même si la technique publicitaire a été utilisée plus récemment par Renault....

... ou Fiat.

 

Mais depuis le début du mois, c'est Skoda qui fait un buzz sécuritaire. Car la marque tchèque a organisé le 7 septembre dernier un "Safety Day" à Uhelnice, son centre d'essai et de test d'impact. Stars d'un jour, les deux dernières nouveautés Skoda : le Yéti et la Superb Combi, mais aussi le département Recherche pour la Sécurité Routière du constructeur, qui parcourt chaque année des milliers de kilomètres à travers l'Europe afin d'analyser des accidents pour ensuite renforcer la sécurité des modèles.

Voici ce crash test :

Une vidéo dévoilée au ralenti par Skoda, afin que vous preniez bien conscience de l'ampleur de l'impact et des dégâts causés aux deux véhicules. Car en réalité, le choc a eu lieu à 90km/h. Une valeur sur laquelle Skoda communique beaucoup. Et pour cause! Elle est bien supérieure aux 64km/h des crash tests EuroNCAP. Ainsi, voici l'impact à vitesse réelle :

Percutant non? Surtout qu'ensuite, la com' du constructeur prend le relai pour expliquer que son département Recherche pour la Sécurité Routière a analysé en détail ce crash. Et les résultats sont très intéressants. D'une part, les habitacles des modèles sont intacts malgré la vitesse qui, comme le souligne le constructeur, est bien plus proche des conditions réelles d'un choc de la circulation que la vitesse choisie par l'EuroNCAP. D'autre part, le tchèque a ensuite repris les méthodes de l'organisme européen pour détailler le choc subi par les huit mannequins répartis dans les deux habitacles. Et oui, pas bête le constructeur, car cette manière de procédé permet d'encore mieux valoriser ses modèles avec les résultats -probants- présentés ci-dessous :

 

 

Pour résumer, on constate un haut niveau sécuritaire pour les deux modèles, déjà bien notés par l'EuroNCAP. A noter que les résultats sur les mannequins d'enfant sont du même accabit. C'est ainsi que Skoda conclut ses analyses. Enfin, pour accompagner le dispositif de communication, toute une série de photographies prises chacune sous un angle bien précis insistant à la fois sur la violence du choc et la résistance des véhicules... C'est habile!

 

 

L'avis du marketeur :

Voilà une idée bien habile de la part de Skoda. Car si elle n'est pas novatrice, elle permettra de rassurer ceux qui pensent encore que les Skoda sont des Lada... en moins bien... ce qui est peu dire! La marque montre ici pleinement sa modernité et son appartenance au Groupe VW, y compris d'un point de vue de la communication avec cette stratégie de crash test événementiel et diffusé, chose plutôt rare, au ralenti pour appréhender encore plus l'impact accompagné de nombreuses photos non commentées. Surtout, elle rassure les familles, sa cible de clientèle privilégiée. Enfin, et c'est tout l'intérêt, aller au-delà des tests EuroNCAP qui se trouvent de plus en plus contestés, aussi bien sur la forme (conditions d'impact peu réelles, tests réalisés à l'intérieur,...) que sur le fond (attribution des étoiles, véhicules de plus en plus préparés et prêtés par les constructeurs, complaisance à l'égard de certains,...). Un joli coup de com' donc qui a donné lieu à de nombreux articles dans la presse européenne mais aussi sur la Toile.... et qui fait que je vous en parle à mon tour!

 

Sources et Iconographie : Skoda, AM.

No car!

Aujourd'hui, pas de marketing, pas de pub, juste un billet "coup de gueule" 

... rien que pour le plaisir de râler... et vous informer! 

 

Car vous ne le savez sans doute pas tellement l'événement passe inaperçu, mais ce jeudi 22 septembre est la journée internationale sans voiture!

 

Alors cher lecteur, j'espère que tu te sens coupable! Coupable de ne pas avoir emprunté les transports en commun pour être venu travailler ce matin... Voyons, l'excuse était en plus toute trouvée : "Désolé patron... j'ai deux heures de retard...c'est la journée internationale sans voiture....j'ai donc emprunté le RER A pour venir" Sauf que tout bon francilien qui se respecte sait que le RER A est un retard un jour sur deux dans l'année... et que l'autre jour, c'est le cheminot qui fait grève car il travaille trop, pour pas assez.

 

Sauf que cette année, il faut respecter cette journée sans voiture. A cela, deux raisons : d'une part par qu'elle est mondiale. L'occasion d'une belle solidarité internationale qui, l'espace de 24 heures, vous permettra de vous imaginer en communion avec le reste de la planète... C'est beau, c'est bien vendu... encore un argument et le pays des bisounours s'offre à vous! Autre raison? Compenser les émission de CO2. Oui, car si vous utilisez les transports en commun aujourd'hui... cela compensera toutes les émissions de dioxyde de carbone que vous allez produire. Car en France, après la journée sans voiture le 22 septembre... on a la journée sans transport le 23! Grèves obligent, jeudi, il faudra vous armer de patience pour aller travailler et absolument prendre la voiture... car des métros, trains, RER.... il n'y en aura pas!

   

Allez, ne soyons pas démago... en Europe, on aime faire les choses en grand, c'est pourquoi cette journée internationale sans voiture, qui existe un peu partout depuis le début des années 2000, est intégrée dans "la semaine de la mobilité". Quoi? Vous n'en avez pas entendu parler? Vous m'étonnez....Pourtant, tout le programme figure là : www.mobilityweek.eu. Une semaine pour réfléchir sur la mobilité urbaine de demain... à moins que les collectivités et les constructeurs automobiles y réfléchissent déjà...

  

Il est clair que la pollution et la mobilité amènent de nombreuses questions et font partie des enjeux de demain, y compris pour cette belle industrie qu'est l'automobile. Mais ca n'est pas avec ce genre d'initiative ridicule que ces questions vont trouver des réponses. Mais bon, cette journée mondiale sans voiture a apparemment été très réfléchie, puisque 147 villes françaises y prennent part et ont signé la Charte européenne dont le premier critère est "Travel Smarter, Live Better". Par contre, étrangement, aucune de ces villes n'annoncent la gratuité des transports pour les promouvoir...

 

Dites, croyez-vous que nous aurons bientôt la journée internationale sans bêtise? Ca ferait du bien....

Sources et Iconographie : turbo, mobilityweek, sudouest, AFP, Nicolas Vial, AM.

Y a comme un IKKS

Peut-être étiez-vous rivés devant Claire Chazal dimanche soir, afin de découvrir le concept car dévoilé en exclusivité par Citroën dans le rendez-vous TV le plus regardé des français, le JT.

Si c'est le cas, vous avez donc aperçu le fameux véhicule "simple et branché" imaginé par Citroën pour remplacer, dans l'esprit populaire, les 2CV et Méhari. Pas de panique, cette "horreur", comme de nombreux forums la qualifient, ne verra le jour en série qu'en 2013. Toutefois, le véhicule devrait être l'une des attractions du Mondial. Ne serait-ce que pour découvrir ce que la Toile s'acharne à décrire depuis quelques heures comme le premier faux-pas des chevrons depuis leur réinvention. En tout cas, si les marketeurs de Citroën surfent sur le net, ils doivent être assez surpris du discours tenu ici et là. 

Moi, ce qui m'a frappé, plus que le design du véhicule (relativisons, ca n'est qu'un concept car), c'est son nom : LACOSTE. Un pari osé qu'un tel nom, car la marque éponyme souffre d'une image on ne peut plus brouiller ces derniers temps. Elle reste dans l'esprit de beaucoup la marque du sport chic ... et celles des "racailles" pour d'autres.

 

En attendant, on voit qu'après la peinture et Picasso, c'est dans la mode que le constructeur français est allée puiser son inspiration puisque le véhicule a été réalisé en collaboration avec la marque au crocodile. Il est vrai que la mode et l'automobile ont souvent fait bon ménage. Surtout sous deux aspects : le sport (206 Quicksilver, 207 64,...) et l'élégance, avec la petite Lancia Ypsilon "ELLE" comme fer de lance.

 

Aussi, quand VW veut "féminiser" l'image d'un de ses modèles, c'est à la mode que la marque pense. Et oui, car le communiqué m'a beaucoup surpris, mais la clientèle de la Polo est plutôt masculine. Surtout depuis le lancement de la dernière génération en 2009! Qui l'aurait cru?

 

VW choisit donc de lancer, à partir de mardi, un important dispositif de communication autour de sa Polo "IKKS". Car "à la mode, sans être « bling-bling », partageant des valeurs indémodables, ces deux marques étaient faites pour se rencontrer" dixit le communiqué. VW accouche donc d'une série spéciale raffinée et bien équipée qui devrait plaire dans les beaux quartiers, tout en restant abordable. Biensûr, la marque a pensé à tout et des petits cadeaux IKKS sont prévus (sac en cuir, chèque cadeau, etc...). Et pour le print, la Polo se présente comme un vêtement IKKS sur un cintre parmi les collections vendues en magasin! Jugez plutôt :

 

Toujours sous la houlette des excellents Pierre Riess et Romain Guillon, de l'Agence V, cette campagne se décline en presse bien entendu, mais également en concession avec une PLV adaptée en concession, un page dédiée sur le www.volkswagen.fr. Mais ca n'est pas tout. Car à la manière de ce que Citroën a fait pour lancer sa DS3, la Polo IKKS s'offre deux reportages mode dans des magazines (Grazia et ELLE) et s'exposera dans deux boutiques IKKS à Paris : celle des Champs Elysées et celle située rue d'Argout! Voilà de quoi faire de la Polo IKKS un véritable accessoire de mode non?

 

L'avis du marketeur :

AH lalala... l'automobile et la mode... Deux univers si lontains... et proches à la fois. A l'instar de la Lancia ELLE, le choix de IKKS est plutôt judicieux de la part de VW. Après, le parti-pris de communiquer sur une voiture féminine n'est pas forcément très malin, car IKKS plait aussi beaucoup à la gent masculine. Surtout, disponibles dans deux teintes très classiques, le noir et le gris, la Polo ainsi dotée reste très "homme" dans l'esprit. Ensuite, tout est question de parti pris. Une série spéciale sous forme de partenariat qui devrait sans doute grossir les (bons) chiffres de vente de la fourmi et augmenter la notoriété de IKKS en France. On aurait aimé toutefois un peu plus d'exclusivité, aussi bien dans la forme... que dans la com'!

Sources et Iconographie : TF1, Youtube, Citroën, VW, IKKS, Agence V, AM.

Success Story!

En ce vendredi, j'ai envie de vous parler d'une vraie success story qui dure depuis dix ans déjà et aborder une thématique plus "commerciale". Une success story à ne pas confondre avec Secret Story (ok, le jeu de mot était facile... mais c'est la fin de la semaine...) diffusé ce soir sur TF1... Une émission qui est probablement à la qualité audiovisuelle française ce que Cindy Sanders est à la chanson... C'est peu dire quant à mon intérêt pour cette real TV!

 

Non, la success story dont je voulais vous parler a fait l'objet de nombreux articles dans la presse cette semaine. Alors comme je comptais déjà aborder le sujet... et bien tant pis, je le fais!

En effet, on parle peu de Renault Samsung Motors (RSM) et c'est pourtant l'une des plus belles réussites du groupe automobile français. Car quand le Losange a acheté Samsung en 2000, la partie était loin d'être gagnée!

 

En 1994, Samsung souhaite dévoiler son activité commerciale vers de nouveaux horizons et décident de se lancer dans l'automobile. Un partenariat avec Nissan et quelques années plus tard, la mayonnaise ne prend pas et le petit constructeur coréen, qui rebadge des Nissan, ne dégage pas un seul won! Le constructeur coréen d'électronique songe alors à fermer l'usine de Pusan ou la revendre et arrêter la marque. Mais Renault flaire là une opportunité d'investir un marché prometteur, la Corée du Sud, et surtout, d'avoir un rayonnement dans toute la zone.

Renault acquiert 80% de Samsung et rebaptise la marque RSM. Et force est de reconnaitre qu'après des débuts hésitants, Renault a su apporter une cohérence dans la gamme RSM. Fini le rebadging, place à des modèles développés pour les marchés coréens et alentours. Vous connaissez le Renault Koleos? Il a été conçu en Corée où il s'appelle QM5. Idem pour notre timide Fluence qui réalise une belle carrière depuis fin 2009 sous le nom de SM3.

 

Et la future berline premium (enfin... semi-premium!) de Renault, la Latitude n'est autre que la SM5, dont vous découvrez le spot pub ci-dessous. Allez, rendons à César ce qui lui appartient... cette berline 4 portes repose tout de même sur un modèle européen, la Laguna.

 

Il n'empêche, RSM a su se faire une place sur le marché. Certes, les difficultés de Daewoo et Ssangyong ont bien aidé. Mais face après Hyundai-Kia, qui domine avec 74% de PDM, RSM est devenu le numéro 3. Surtout, en huit mois, RSM a vendu 175 000 voitures.... soit une hausse des volumes de... 65%!!! A faire pâlir bon nombre de constructeurs non? En 2009, la Corée est même devenue le 3è marché international de Renault, devant l'Italie et le Brésil.

 

D'ailleurs, Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, ne tarie pas d'éloges sur ce succès, en qualifiant l'usine de Busan comme étant "l'une des meilleures du monde". Une usine il est vrai particulièrement rentable et dont la productivité devrait vite progresser, puisque la marque vise les 320 000 ventes par an d'ici 2013. Autre atout majeur, la jeunesse de la main d'oeuvre : âgés de 33 ans en moyenne, les ouvriers ne comptent pas leurs heures, il est vrai dans des conditions sociales souvent meilleures que bon nombre d'industries du pays! Surtout, et c'est rare, il n'y a pas de syndicat, car les ouvriers ne le souhaitent pas, d'après Joon-Geol Lee, responsable local. Ce qui met la production à l'abri des grèves...

  

L'avis du marketeur :

Vous l'aurez compris, RSM est un peu la réussite que l'on n'attendait pas. Mais l'entreprise doit maintenant relever quelques défis. D'une part, renouveler sa berline de luxe SM7 et concquérir plus largement d'autres marchés internationaux, puisque la Corée reste encore omni-présente dans le mix des ventes. Une situation délicate qui, à cause de la crise, a fait perdre de l'argent à RSM en 2009, alors que la marque était bénéficiaire depuis 2002. Toutefois, au vue des premiers résultats 2010, gageons que le retour à l'équilibre ne tardera pas!
D'ailleurs, pour fêter ses 10 ans et la venue de la F1 dans le pays, RSM et Renault F1 Team organiseront un grand roadshow dans les rues de Séoul, capitale du pays, le premier week-end de septembre. RSM... ou la preuve que des synergies bien étudiées peuvent conduire au succès!

Sources et Iconographie : le figaro, la tribune, AFP, AM.

Sprechen Sie deutsch?

Eh oui, chers lecteurs d'Automotive Marketing... Parlez-vous allemand?

 

Warum diese Frage? me direz-vous... Simplement car à l'heure où la crise commence peu à peu à s'estomper, on constate que l'automobile allemande ne s'est jamais aussi bien portée! VW, Audi, BMW, Mercedes affichent de jolis scores de vente. La raison? Une réputation de qualité et de fiabilité qui, bien que pas forcément justifée, rassure les clients que nous sommes. Car les voitures n'ont, malgré les rabais, jamais été aussi chères. Aussi, pour nous faire un chèque, les constructeurs allemands ont, très tôt, su entretenir le mythe de la rigueur allemande.

 

Une réussite qui incite nombre de constructeurs a leur emboîter le pas. Renault a voulu faire de sa Laguna une voiture irréprochable d'un point de vue fiabilité pour effacer les déboires de la précédente génération et a totalement relégué le style au second plan. Résultat? Un succès plus que mitigé. Citroën, avec sa C5, n'a pas hésité à aller chercher les allemands sur leur terrain de jeu : fiabilité, qualité de fabrication, design inspirant la robustesse avec une pointe de sportivité. Si on ne confondra jamais cett voiture avec une Audi A4, soyons honnêtes, et n'en déplaise aux adeptes des chevrons, son cahier des charges a pris exemple sur celui de sa rivale aux anneaux. Et il faut l'avouer, les chiffres de vente donnent raison à Citroën! Peugeot a récemment dévoilé sa 508, qui reprend la même idée... Comme le titre le site de Ouest France ci-... Ou comme Lexus a copié en son temps Mercedes ou Kia qui avoue s'être inspiré de la reine Golf pour concevoir sa Cee'd.

 

On comprendra alors facilement l'agacement de certains constructeurs, pas vraiment reconnus comme allemands, alors qu'ils le sont. Oui, les Ford européennes sont germaniques. Et la marque à l'Ovale n'hésite plus à le dire. Mais le meilleur exemple est bien Opel. Car si le constructeur est une vraie marque allemande, son appartenance à General Motors a longtemps brouillé les pistes. Et la marque au Blitz n'a jamais vraiment profité de l'engouement du public pour les voitures teutonnes.

Aussi, en 2009, alors que l'avenir d'Opel était plus qu'incertain, le constructeur a décidé de revendiquer pleinement sa nationalité. En dévoilant la nouvelle Astra à Francfort, Opel a annoncé sa nouvelle signature : "Wir leben Autos".

 

Autrement dit, "Nous vivons l'automobile". Une manière de répondre au slogan prétentieux de VW, "Das Auto" mais aussi de rendre la monnaie de sa pièce à la marque de Wolfsburg. Car vous ne le savez peut-être pas, mais "Das Auto" a longtemps été la signature... de l'Opel Kadett!

 

Surtout, il s'agit d'assumer le côté germanique, gage de sérieux et de qualité. D'ailleurs, à l'époque, Alain Visser, Vice-Président d'Opel, défendait sa signature de cette façon : 'Wir' (nous) représente l’attitude positive de nos collègues et distributeurs. 'leben' (vivons) incarne la vitalité que l'on peut ressentir à bord des nos modèles. Enfin 'Autos' rappelle que l’automobile constitue un élément essentiel de nos vies!

Toutefois, modifier son image prend souvent du temps. Aussi, encore aujourd'hui, Opel chercher à s'affirmer de plus en plus comme constructeur allemand au même titre que les autres. Dernier exemple en date, et vous n'avez pas pu y échapper, la campagne de communication de la série 111 (pour les 111 ans de la marque) de la petite Corsa sur nos écrans depuis le 5 septembre.

 

En effet, Opel France a sollicité l'agence McCann Paris pour asseoir encore un peu plus sa stratégie qualitative. Prenez donc un acteur allemand, rédigez un texte dans la langue de Karl May (un auteur que je vous conseille au passage), insistez bien sur le mot "deutsch" en le plaçant 3 fois en 30 secondes, ajoutez une petite pointe d'humour (les allemands sont rigoureux... mais savent être drôles!) et vous obtenez ça :

Un spot qui est le premier d'une vraie trilogie. Suivront ensuite deux autres films, qui mettront en scène les ingénieurs et designers de la marque. Deux métiers qui apparaissent déjà en filigrane de ce spot avec une vraie mise en valeur du véhicule. Car Mc Cann arrive à réaliser un spot dynamique avec une voiture... statique!

L'avis du marketeur : 

Dans ce spot, Opel affiche clairement sa cible : VW. Humour décalé, revendication des origines allemandes, réalisation soignée, on s'approche des spots VW. Et c'est vraiment dommage. Car avec les précédentes campagnes Insignia et Astra, Opel avait réussi à subtilement mêler ces deux berlines dans un univers d'intrigue type agent secret, tout en mettant en avant tout le contenu technologique cher aux férus des voitures d'Outre-Rhin. Et là, la marque dilue le message. En plus, pour ceux qui ont un peu de mémoire, ce spot rappelle irrémédiablement une vieille pub Rover dans lequel un acteur anglais volontairement caricaturé (chapeau melon,...) vantait les vertus britanniques du modèle (d'ailleurs, avis aux amateurs : je n'ai pas réussi à retrouver ce spot sur la Toile donc si vous le trouvez, je suis preneur). Bref, rien de bien novateur... mais tout de même meilleur que le  spot diffusé en début d'année et que j'ai commenté ici. Clairement, la communication du Blitz souffle le chaud et le froid et continue de se chercher, surtout au sujet de la Corsa. Vivement sa remplaçante... pour que le constructeur nous séduise aussi en com'... comme il le fait avec ses dernières nouveautés!

Sources et Iconographie : Opel, CBNews, Lebuzzauto.com, AM.

Y'a d'la joie...

En ce lundi, petite surprise sur Automotive Marketing! Je cède la place à un autre marketeur le temps d'un billet! Nouvel auteur, autre style... votre avis est comme toujours le bienvenu! Place au billet de Guillaume...

...Y'a d'la joie...

  

Dépassé le concept du plaisir de conduire? Certainement pas ! Le concept marketing du bonheur au volant, utilisé, réutilisé puis sur-utilisé depuis quelques années par tous les constructeurs, n’est plus l’apanage des grandes marques allemandes. BMW choisit donc d’aller plus loin dans le concept du plaisir et se démarque des autres en se réappropriant le slogan. Après le plaisir, BMW procure « la joie » grâce aux nouvelles « technoloJ ».

 

L’hélice de Stuttgart renouvèle ainsi le genre à l’heure où l’automobile est en pleine transition pour l’hybride ou le tout électrique. La marque allemande souhaite évoluer en montrant qu’elle ne reniera pas ses origines. Les « technolo J », comme ils aiment subtilement les appeler, sont développées en accord avec ce que l’on attend d’une voiture plaisir et sportive et non pas uniquement dans un but écologique. On remarquera d’ailleurs, que le mot « Eco » n’apparait pas sur le label écologique de la marque (Efficient Dynamics) au contraire de nombreux de ces concurrents. La sportivité et l’efficacité reste les maitre mots d’une BM ! On ne s’en plaidera pas…

  

L’avis du marketeur :

Pour résumer le bienfait des nouvelles technoloJ chez BMW: Si vous aussi, l’idée de faire un trajet agréablement ne vous suffit plus, mais que vous souhaitez avoir en plus la « banane » et jouir à chaque virage, alors les nouvelles BMW sont faites pour vous ! BMW ne fait ici que perdurer son image de marque plaisir, en rassurant sur les évolutions techniques en cours ou à venir. La marque s’affirme une nouvelle fois comme le leader de l’innovation au service du bonheur. Au final du classique…et ce n’est pas étonnant, pour des allemands. CQFD

 

Auteur : Guillaume J.

Sources et Iconographie : BMW, Youtube, AM.

 

Héros d'aujourd'hui : la VF!

Souvenez-vous : le 23 août, je vous présentais, dans le billet "Soyez le héros ultime" (à relire ici), le mini-site lancé par VW UK pour lancer les nouveaux Touran et Sharan. Une campagne virale destinée aux familles et leur permettant de remporter l'un des deux monospaces en se mettant en scène.

 

Le 05 septembre marquait le lancement de la campagne de communication française des deux véhicules. Annonces presse pour le Sharan, et spot TV pour le monospace compact (vous pouvez relire le billet "Pour les vrais héros (seulement)" ici).

En ce dimanche, bouclons la boucle sur ces lancements car VW France annonce le site www.herosdaujourdhui.com.

 

Le principe? Exactement le même que le site de VW UK... car cette stratégie virale, dont le constructeur allemand semble de plus en plus friand, est dirigée par la maison-mère, à Wolfsburg. Tous les pays y auront donc droit. En les gains sont les mêmes, avec une simple adaptation du concours à la législation française.

  

VW choisit donc ici de compléter sa campagne de communication avec un vrai dispositif à 360° : TV, affichage, annonce-presse et maintenant web.... A moins d'habiter sur Mars, vous n'échapperez pas au nouveau Touran. Trois vidéos sont d'ores et déjà visibles sur le net.

 

Les français seraient-ils plus bêtes que nos amis anglais? En tout cas, le constructeur a jugé bon de filmer quelques scènes afin de "montrer l'exemple"...

 

Ce qui est sûr, c'est qu'elles sont d'une qualité assez inégale... Finie la maman glamour inspirée de Lara Croft, voici une "vraie" maman... Tout de suite moins glamour!

 

Ce qui est sûr, c'est que vous pouvez, sur le site, remportez un Touran ou un Sharan...

 

L'avis du marketeur :

VW France reproduit à l'identique la campagne initiée en Grande-Bretagne. Forcément, mes commentaires resteront les mêmes. A savoir qu'il n'est pas sûr que cette stratégie online soit vraiment idéale pour des voitures à vocation familiale. Toutefois, avec l'ensemble du dispositif, on sent que VW a investi de puissants moyens de communication. Une stratégie qui, en ces périodes de Portes Ouvertes, devraient assurer un maximum de visibilité aux Touran et Sharan et ainsi remplir les concessions VW jusqu'à la fin de l'année. Surtout, la touche d'humour, habituelle chez VW, est toujours présente. Et c'est bien là l'essentiel non?

Sources et Iconographie : VW, Goviral Network, AM.

L'enfer acte 2

Avant de commencer la lecture de ce billet, je vais vous demander de faire un (petit) effort.

Concentrez-vous quelques secondes et associez, dans votre esprit, quelques mots à l'évocation de la marque : VOLVO.

 

....

En suivant la même démarche que vous, voilà ce qui me vient à l'esprit : fiabilité, sécurité, break carré, Suède, froideur, Ford.

Si quelques-uns de ces mots sont encore d'actualité, les breaks "carrés", Ford et la froideur sont un temps révolu. Un peu avant son intégration à un groupe chinois, Geely, Volvo a entamé une véritable métamorphose de sa gamme et son image. Des changements que l'ensemble des "60" (comprenez par là XC 60, S60 et V60) symbolise.

  

Je vous parlais récemment via un billet sponsorisé par Goviral Network des soirées un peu coquines organisées par la marque pour le lancement de la S60 (vous pouvez relire le billet S comme... naughty ici).

 

Place maintenant à la "vraie" stratégie, celle qui va assurer une visibilité maximum à cette berline "d'enfer", comme le décrit son géniteur, Peter Horbury, le Patron du Design de Volvo Cars : "La nouvelle S60 est sculptée pour susciter l’émotion. Tous ses traits de style ont vocation à vous transporter, tant physiquement qu’émotionnellement. Sa silhouette irradie une telle impression de coupé, les portes arrière tombent comme une agréable surprise". Les goûts et les couleurs ne se discutant pas, je vous laisse juger de ce propos. Personnellement, je trouve la S60 fort réussie. Et vous conseille d'ailleurs de ne pas vous arrêter aux photos, car, si l'on peut lire sur beaucoup de sites que sa face avant ne plait pas, je vous assure qu'elle est vraiment séduisante dans la rue. Mais cela n'engage que moi. Fin du propos sur le design.

  

Quoique... Séduisante est bien le terme qui caractérise la stratégie de communication de Volvo. Nous n'échapperons pas aux annonces dans la presse, au nombre de deux, mais c'est bien entendu la TV et le net qui lui assureront la meilleure publicité. Depuis quelques jours, un étonnant spot publicitaire vous présente la S60. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ca nous change d'une banale Laguna statique vendue par Eric Cantona.

 

Ici, la mise en scène rappelera les films du type Fast and Furious avec une réalisation léchée et une "cascade" réalisée par un professionnel, sans trucage. Surtout, le fameux slogan, "La vie offre bien plus qu'une Volvo, c'est pourquoi vous en conduisez une" est de la partie... avec une petite touche de S60...puisque vous conduirez, en l'achetant, LA Volvo d'Enfer. Et là, ma curiosité me pique : pour la prochaine nouvelle Volvo, quel qualificatif le constructeur pourra-t-il bien trouver? En attendant, un site web est également dédié à cette Volvo d'Enfer. C'est par là!

 

Et XXIème oblige, une page Facebook (ici) est consacrée au lancement de la S60... une chaine Youtube () également, et l'on y découvre de sympathiques vidéos comme celle-ci :

 

Bien entendu, les bons points de Volvo sont toujours là. Sécurité de haut vol, avec notammment un système de détection des piétons ou encore, et tous les journalistes s'en souviendront, le système City Safety, qui permet d’éviter les collisions à moins de 30 km/h... un dispositif qui n'a pas fonctionné lors d'une démo presse et qui a valu à la S60 de s'encastrer dans un poids lourds devant un parterre de journalistes! Allez, je suis sympa, je ne vous remontre pas ce carnage... qui montre bien que même les meilleurs peuvent commettre quelques erreurs de com'... Ca n'est pas Audi et sa "renversante A1 belge" (les meilleurs d'entre vous verront de quoi je parle Clin d'œil) qui diront le contraire!

L'avis du marketeur :

Sympa cette pub Volvo! Ce qui me fait penser la chose suivrante :  Jaguar et LandRover ne se sont jamais aussi bien portés que depuis leur intégration au groupe indien Tata. Volvo a l'air bien parti pour suivre cette même tendance. C'est l'ex géant Ford qui devrait dès lors se remettre en question... Outre cette publicité, les soirées expérimentales et le grand renfort à des bloggers de la part de Volvo fait plaisir à voir. En seulement un modèle, la communication du constructeur suédoise se métamorphose d'une jolie manière. Reste maintenant à savoir si la clientèle suivra! Peter Horbury apporte une conclusion amusante à la phrase que je viens d'écrire. Jugez plutôt : "Avec de l’argent, on peut acheter la voiture qu’on veut. Mais si l’on possède davantage que des moyens matériels, alors on achètera sans hésiter la nouvelle Volvo S60..."

Sources et Iconographie : Goviral Network, Volvo, AM.

Chabal et Seat : duo gagnant?

Seat ne va pas bien. La marque espagnole, qui fête cette année son soixantième anniversaire, est la seule du groupe VW à perdre de l'argent depuis des années. Le groupe aurait donc décidé de lancer un ultimatum : Seat a cinq ans pour se redresser, ou elle ira rejoindre d'autres constructeurs au Panthéon de l'auto. Mais le groupe VW n'aime pas s'avouer vaincu et est donc bien décidé à tenter de sauver sa marque ibérique. Pour ce faire, des pointures ont été recrutées aux niveaux européens comme français : Thibault Champenois (Toyota Europe), James Muir (ex PSA) ou encore Louis-Carl Vignon (GM, Ford) font partie des têtes d'affiche qui vont avoir la mission de redresser Seat. Et le constructeur lancera l'an prochain une offenisve produit avec le renouvellement des Leon et Altea mais aussi avec un Cross-Over, une citadine et la fabrication du Q3 pour le compte d'Audi. Objectif : la rentabilité.

 

En attendant, Seat a besoin de dynamiser son image. En Europe, la marque est présente sur vos écrans publicitaires plus de huit mois sur douze et sponsorise dorénavant des sports très médiatisés comme le football ou le tennis. Fini l'athlétisme, trop...confidentiel. De même, avec pour slogan "auto emocion", Seat a recruté Shakira pour donner un peu de sex-appeal à sa com'.

 

En France, pays où la marque jouit d'une belle notoriété, la filiale a également recruté des sportifs on ne peut plus populaire : Jo Wilfried Tsonga, Tony Parker et Sébastien Chabal.

Le rugbyman est très apprécié du public et l'an dernier, au travers des "Défis Seat", vous pouviez le défier. Durant toute la période de l'opération, les ventes étaient au beau fixe et surtout Seat avait renforcé sa notoriété, comme le confiait à l'époque le Directeur de Seat, François Michel : "Notre notoriété spontanée, qui est de 28 % aujourd'hui, a progressé de 4 % entre 2008 et 2009 et, malgré notre forte présence à la télévision, nous estimons qu'une bonne part de cette croissance est due au sport, et particulièrement à Chabal".

 

Pour 2010, Seat nous ressort donc la carte Chabal et ses "Défis" afin de doper les ventes de la gamme. Et pour accompagner la star, le best-seller de la marque, la séduisante Ibiza. Au travers de petites scènes et du slogan "Profitez-en avant lui", un jeune homme met à mal le rugbyman dans une concession.

 

Un spot sera diffusé toute cette semaine à la TV, mais c'est un véritable dispositif 360° que le constructeur a lancé. Un mini-site (ici) avec plusieurs vidéos inédites du même type vous propose de découvrir la réaction de Chabal face à ces situations cocasses...jusqu'à la réconciliation!

  

Vous pouvez aussi découvrir des offres promotionnelles sur toute la gamme. Dont une agaçante proposition comme en font tous les constructeurs : une Ibiza à 7990€!

 

Un modèle si récent à ce prix, c'est du jamais vu? Oui... mais comme chez la concurrence, ca n'est que sous conditions de reprises sur certains véhicules identifiés... et tout le blabla habituel... Donc comme pour la Polo ou la Clio récemment, si vous trouvez un Clio qui achète le modèle à ce prix... faites moi signe! Les offres restent toutefois tentantes, notamment sur les gammes Ibiza, Exeo et le nouvel Alhambra qui bénéficie d'une offre de lancement promo présentée ci-dessous.

 

 En parallèle du spot pub et du mini-site, vous découvrirez de nombreuses bannières sur des sites web (comme l'exemple ci-dessous) mais aussi des milliers d'affichage 4x3 à travers le territoire.

 

L'avis du marketeur :

Chabal dopera-t-il les ventes de Seat en cette rentrée? Rien n'est moins sûr, car la concurrence durant les prochaines portes ouvertes va faire rage. Une chose est certaine, vu le nombre de publicités que va faire le monde de l'automobile dans les prochains jours, il faut se démarquer tenter d'être repéré et ainsi attirer le chaland en concession. Avec Chabal, Seat choisi un moyen sûrement coûteux, mais qui devrait toutefois interpeller. Chabal et Seat : duo gagnant? Si le constructeur tente à nouveau une publicité avec le rugbyman dans les prochains mois, nous pourrons répondre que oui! En attendant...wait and see!

Sources et Iconographie : Seat, Goviral Network, AM.

Pour les vrais héros (seulement)

Le 23 août, je vous présentais au travers du billet "Soyez le héros ultime", l'axe de communication choisi par VW UK pour le lancement du nouveau Touran. Une communication simple mais efficace qui sied bien au monospace compact depuis quelques années et qu'on pourrait résumer de la sorte : "le quotidien est une aventure de tous les instants pour les parents".

 

Depuis des années, VW a pris le parti de mettre en scène la vie de famille pour son monospace, mais en le présentant sous un angle différent du traditionnel cliché : monospace = voiture fonctionnelle et... c'est tout! On se souvient tous du slogan et du spot associé "Etre père se paye déjà assez cher" pour vanter les mérites du Touran.

Mais à nouvelle voiture, nouvelle distribution des rôles. Toujours au commande du lancement de la nouvelle version, l'Agence V qui, cette fois, sous l'impulsion de Sylvain Guyomard et Jocelyn Devaux, a choisi de voir le Touran comme la voiture de madame... qui devient une véritable héroïne des temps modernes! Oui, vous avez bien lu, une héroïne.

 

Mais pas n'importe laquelle. Le communiqué de presse prend l'exemple de Lara Croft qui est bien entendu une héroïne connue de tous. Mais c'est facile pour elle puisqu'elle n'a "que ça à faire"! Mieux, le communiqué précise avec humour "Lara Croft, Catwoman ou Jeanne D’arc n’avaient pas d’enfants à aller chercher à l’école, de courses à faire ou d’enfants à retrouver dans un tas de feuilles !". La mère de famille, elle, doit gérer, les enfants, le mari, les taches courantes et travailler... tout cela dans la même journée. Heureusement, le Touran est là pour l'épauler au quotidien. Voyez le spot qui débarque cette semaine sur vos écrans :

En parallèle de ce spot, le Touran sera visible dans la presse avec une annonce simple mais efficace qui reprend très bien la pub TV.

 

Et l'affichage me direz-vous? VW a tranché. Au Touran le spot TV et la presse, au Sharan l'affichage. En effet, le grand monospace allemand, lui aussi tout récemment renouvelé (il était temps!) sera visible en 4 par 3 dans toute la France à compter du 13 septembre. VW semble bien décidé à séduire plus que jamais les familles...

A noter que j'ai sélectionné pour vous sur la chaîne Youtube d'Automotive Marketing quelques-uns des meilleurs spots (français et internationaux) consacrés au Touran. Pour les voir, c'est ici!

L'avis du marketeur :

Comme toujours, on peut reprocher aux modèles VW une grande timidité esthétique. Mais si l'on se fie aux résultats commerciaux de la marque allemande, elle semble faire le bon choix. En attendant, l'Agence V, et cela devient désespérément agaçant pour moi, trouve encore un moyen de distinguer le lancement du Touran. Le ton habituel qui fait le charme de la communication VW est bien là, mais cette fois avec un petit quelquechose en plus bien sympathique. Et comme toujours, une réalisation léchée dûe à Hans Petter Moland. Le parti pris de s'adresser aux femmes, qui représente près d'un acheteur sur deux de monospace est également une très bonne idée qui devraient plaire à la gent féminine, qualifiée d'héroïne du quotidien! Allez messieurs, ne soyez pas jaloux. Chacun son tour non? Clin d'œil

Sources et Iconographie : l'Agence V, VW, AM.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site